64ème session ordinaire du Conseil des ministres de la CBLT

Jeudi, 7 Février, 2019

Le Conseil des Ministres de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) a tenu sa soixante-quatrième session ordinaire, le 7 février 2019, dans la salle de conférence de l’hôtel Hilton de N’Djamena (République du Tchad), sous la Présidence de l’ingénieur Suleiman Hussein Adamu, Ministre Fédéral des Ressources en eau, premier commissaire de la République Fédérale du Nigéria auprès de la CBLT et par ailleurs Président en exercice du Conseil des ministres.

L’examen du Programme de travail et de budget annuel 2019 de cette organisation sous régionale en charge de la préservation et de la gestion harmonieuse des ressources du bassin du lac Tchad était au centre des discussions. Plus spécifiquement, le conseil devait examiner le Rapport des travaux des Experts, tenu du 4 au 6 février 2019 et portant sur le rapport d’activités et l’exécution du budget 2018 du Secrétariat Exécutif, le Programme d’activités et le projet de budget 2019 du Secrétariat Exécutif, le Rapport du Contrôleur Financier de la CBLT pour exercice 2018, le Rapport d’audit des états financiers de la CBLT pour l’exercice clos au 31 décembre 2017 ainsi que les nouveaux projets et programmes en cours de lancement et le processus de mise en œuvre du Projet de transfert d’eau interbassin, etc.

Cette rencontre a enregistré la participation de M. Issoufou Katambe, Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, 1er Commissaire du Niger auprès de la CBLT, de M. Sidick Abdelkerim Haggar, Ministre de l’Environnement de l’Eau et de la Pêche, 1er Commissaire du Tchad auprès de la CBLT, de madame Lydie Beassemda, Ministre de la Production, de l’Irrigation et des Equipements Agricoles, 2ème Commissaire du Tchad auprès de la CBLT, de M. Lambert Lissane Moukove, Ministre des eaux, Forets, Chasses et Pêches, 1er Commissaire de la RCA auprès de la CBLT, de M. Yerima Youssoufa Mandjo, Ministre de l’Élevage, 2ème Commissaire de la RCA auprès de la CBLT, de M. Midjiyawa Bakari, Gouverneur de la région de l’Extrême Nord, 2ème Commissaire du Cameroun auprès de la CBLT, des membres du gouvernement tchadien, des ambassadeurs des pays membres de la CBLT accrédités au Tchad, des représentants des diplomatiques et des organisations internationales accrédités dans ce pays et des partenaires techniques et financiers de la CBLT.

Dans son mot de bienvenue, le premier commissaire du Tchad auprès de la CBLT a réitéré l’engagement des pays membres à ne ménager aucun effort pour ramener la paix, la quiétude et la sécurité dans cette région meurtrie. M. Sidick Abelkerim Haggar a invité la CBLT et les Etats membres à un engagement beaucoup plus vigoureux dans la mise en œuvre des initiatives et des mesures visant des solutions durables et globales aux défis du lac Tchad.

Pour sa part, le Secrétaire exécutif de la CBLT, Chef de mission de la Force multinationale mixte, dans son allocution de circonstance, s’est appesanti sur les progrès réalisés au cours de l’année écoulée, nonobstant les défis multiples et multiformes. L’ambassadeur Mamman Nuhu a aussi fait cas des perspectives à venir pour la CBLT, tout en reconnaissant les efforts que les uns et les autres doivent fournir pour se hisser à la hauteur de la tâche, en félicitant au passage les partenaires traditionnels et nouveaux de la CBLT et en les incitant à redoubler davantage d’efforts notamment dans la mise en œuvre de la stratégie régionale de stabilisation des zones du bassin affectées par la crise Boko Haram.

Dans son discours d’ouverture, le Président en exercice du conseil, a indiqué que « dans un environnement, où des bandes d'extrémistes et des groupes de terroristes persistent dans leurs actions cruelles et criminelles, attentant à des vies innocentes, sabotant les infrastructures économiques et détruisant les symboles multiséculaires de notre patrimoine commun et du mieux vivre ensemble, seules des initiatives de coordination, de coopération et de mutualisation des énergies et des ressources peuvent assurer plus d'efficacité et d'impacts. » Le ministre fédéral des ressources a renchéri sur la nécessité pour les Etats membres de s’acquitter de leurs contributions afin de permettre à l’organisation commune de mener à bien ses missions. L’ingénieur Suleiman Hussein Adamu a poursuivi en expliquant l’impérieuse nécessité de mener de fronts plusieurs combats, dont la mise en œuvre la stratégie régionale de stabilisation et de redressement des zones affectées par la crise Boko Haram, le projet de transfert des eaux interbassins, ainsi que les objectifs du développement durable tels que définis lors de la Conférence internationale sur la sauvegarde du lac Tchad tenue à Abuja, en février 2018…

Au terme des délibérations, Le Conseil des Ministres a adopté le Programme de travail de Budget de la CBLT, au titre de l’exercice 2019. Il est équilibré en recettes et en dépenses à un montant de Dix-sept milliards six cent soixante-huit millions neuf cent seize mille (17.668.916.000) FCFA dont 15.552.564.000 FCFA pour le développement et 1.775.025.000 FCFA pour le fonctionnement.

Pour se conformer à la pratique en vigueur aujourd’hui dans la quasi-totalité des Etats membres, et afin d’éviter l’accumulation des arriérés de contributions des Etats membres, le Conseil des ministres a instruit le secrétariat exécutif de la CBLT à accélérer la mise en œuvre du budget programme par objectifs et à convoquer les sessions budgétaires au plus tard en mi-novembre de chaque année.

Par ailleurs, les Ministres ont approuvé l’adoption de la tenue régulière des réunions statutaires dans les délais, par rotation, en procédant par ordre alphabétique des pays en anglais.

Aux termes de leurs travaux qui se sont déroulés dans une atmosphère très conviviale et studieuse, les Ministres, très touchés par l'accueil chaleureux et fraternel qui leur a été réservé durant leur séjour à N’Djamena, ont exprimé à son Excellence, Monsieur Idriss Deby Itno, Président de la République du Tchad, au Gouvernement ainsi qu’au peuple tchadien, leur sincère et profonde gratitude.