Lancement d'une campagne de sensibilisation sur la Stratégie régionale de stabilisation

Samedi, 6 Avril, 2019

N’Djamena, 6 avril 2019 – La Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) en partenariat avec la Commission de l’Union africaine (CUA) et le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) a procédé au lancement d’une campagne d’informations, de sensibilisation et de plaidoyer sur la Stratégie régionale de stabilisation, de redressement et de résilience des zones du bassin du lac Tchad affectées par la crise Boko Haram.

N’Djamena a ainsi constitué le point de départ de cette série de missions qui, à terme, mènera cette délégation conduite par le secrétaire exécutif de la CBLT dans les différents pays membres de la CBLT affectés par la crise Boko Haram (Cameroun, Niger, Nigeria, Tchad). Conformément aux recommandations de la Session Extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CBLT, tenue à Abuja, en décembre 2018, exhortant toutes les parties prenantes à ne ménager aucun effort pour la mise en œuvre rapide de la stratégie et sur  la base de des orientations et des dispositions pertinentes de la stratégie régionale de stabilisation, ces missions de sensibilisation visent non seulement à garantir l’appropriation effective de cette dernière, mais aussi la coordination des différentes parties prenantes en vue de sa mise en œuvre efficace et efficiente.

Ministères, services techniques, secteur privé, organisations de la société civile, corps diplomatique, communauté des bailleurs de fonds, médias…, cette tournée sera aussi mise à profit des échanges stratégiques inclusifs avec toutes les différentes parties prenantes concernées de près ou de loin par la crise Boko Haram dans le bassin du lac Tchad et qui travaillent pour des solutions durables et inclusives.

«Ces missions de consultations et de plaidoyer auprès des pays membres de la CBLT visent, d’une part, à s’assurer que les autorités nationales au plus haut niveau sont suffisamment informées de la stratégie régionale de stabilisation; et d’autre part, à les exhorter à soutenir cette initiative inclusive à travers la mise en place des organes interétatiques pour la coordination et la réussite de la mise en œuvre de cette stratégie, la désignation des représentants nationaux au sein du Comité de Pilotage de la stratégie et la sensibilisation de  l’opinion publique …», a indiqué le Secrétaire exécutif de la CBLT, l’ambassadeur Mamman Nuhu. Des questions aussi essentielles telles que celles de la «Task-Force sur les différents piliers» et au «Comité Directeur», indispensables à la réussite totale de la stratégie figurent aussi au rang des sujets abordés, avant la remise officielle du document de la stratégie aux autorités rencontrées.

Fruit de vastes consultations, d’ateliers techniques thématiques et de voyages d’études dans les pays membres affectés la crise Boko Haram, ayant regroupé, plus d’une année durant, experts de la CBLT, de la Commission de l’UA, des pays membres de la CBLT, des organismes des Nations Unies concernés et bien d’autres acteurs intéressés, la stratégie régionale de stabilisation, de redressement et de résilience des zones du bassin du lac Tchad affectées par Boko Haram s’adresse notamment aux causes profondes de la crise que sont l’extrémisme violent et la radicalisation, l’extrême pauvreté, l’analphabétisme, le chômage des jeunes, le changement climatique, etc. Basée sur neuf piliers fondamentaux et 40 objectifs stratégiques, elle constitue une approche régionale, globale, inclusive et participative, avec l’ensemble des acteurs de développement et des gouvernements des pays concernés pour parvenir à une paix et un développement durable dans le bassin du lac Tchad.