PANGIRE: Gestion intégrée des ressources en eau

Jeudi, 19 Septembre, 2019

Gestion intégrée des ressources en eau

Les experts planchent sur les PANGIRE

Le Directeur technique de la CBLT, M. Mana Boubakari a, procédé ce lundi 16 septembre 2019 à N’Djamena, à l’ouverture officielle des travaux de l’atelier régional sur le renforcement de capacités des experts des Etats membres de la CBLT en matière de gestion intégrée des ressources en eau.

Cet atelier qui réunit une trentaine de participants composés de directeurs, d’experts et de points focaux des Etats membres auprès de la CBLT, vise un double  objectif : procéder, d’une part, à l’évaluation du processus de mise en œuvre des différents PANGIRE (Plan d’action national de gestion intégrée des ressources en eau) nationaux ; et d’autre part, de renforcer les capacités des différents experts sur les principes directeurs d’une gestion intégrée du bassin du lac Tchad.

Pour le bassin du lac Tchad, confronté aujourd’hui à des défis multidimensionnels complexes, l’économie est largement tributaire des ressources naturelles dont l’eau, essentielle pour le développement agricole et rural. Sous l’effet conjugué du changement climatique et de la pression anthropique, ces ressources, ces dernières années, se sont réduites comme peau de chagrin, favorisant la prolifération des espèces aquatiques envahissantes, l’assèchement des têtes de source, la dégradation des bassins versants, la compromission de la vie, etc. Il s’avère donc essentiel pour les Etats membres comme pour les communautés d’adopter une approche intégrée pour la gestion de cette précieuse ressource, à forte valeur économique, et pour assurer sa pérennité. C’est précisément cela la finalité de la GIRE (Gestion Intégrée des Ressources en Eau) : équilibrer les intérêts des parties prenantes et des groupes d’utilisateurs au bénéfice de tous, à court, moyen et long terme.

C’est la raison pour laquelle, dans le cadre du projet « Inversion des tendances à la dégradation des eaux et des terres dans le bassin du lac Tchad » que chaque état membre de la CBLT a été doté d’un Plan d’action national de gestion intégrée des ressources en eau, pour sa portion nationale du bassin du lac Tchad, a expliqué le Directeur technique.

A la veille de la mise en œuvre de la Charte de l’eau du bassin du lac Tchad, cette organisation sous régionale chargée de la gestion harmonieuse et efficace des eaux et de la coordination du développement socio-économique durable du bassin a jugé utile de revisiter les différents PANGIRE, en termes d’usages et d’impacts, afin de mesurer les progrès accomplis,  renforcer la coopération sous régionale et favoriser la généralisation de la GIRE dans tous les Etats membres et au sein des communautés, pour le développement harmonieux du bassin du lac Tchad, tout en préservant les besoins des générations futures.

Les travaux qui se déroulent sous la supervision des bureaux Afrique de l’ouest et Afrique centrale du Global Water Partnership prennent fin le 19 septembre 2019.