Signature d’un protocole d’accord de collaboration

Lundi, 9 Mai, 2016

La Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) et la Société d’expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua (SEMRY), par ailleurs maître d’ouvrage délégué du Projet d’urgence de lutte contre les inondations à l’extrême-nord du Cameroun (PULCI), ont procédé ce 6 mai 2016, à la signature d’un protocole d’accord de collaboration. Ce protocole concerne la mise en place d’un système d’alerte précoce, afin de collecter et d’échanger les données et informations hydrométriques et météorologiques, et de prévenir les risques d’inondations qui, annuellement, en saison des pluies, n’épargnent aucun des six pays membres, notamment le Cameroun et le Tchad, qui ont en commun le fleuve Logone. Il permet à cette organisation de bassin de réaffirmer son rôlePoignnée de mains entre le Secrétaire exécutif de la CBLT et le Directeur général de la SEMRY après la signature du protocole d'accord d’organisation chargée de promouvoir la gestion intégrée des ressources en eau du bassin, de prévenir et de résoudre les conflits entre les usagers et les états membres. Pour l’heure, les domaines de collaboration concernent surtout l’établissement d’un état des lieux des réseaux hydrométriques et météorologiques, la réhabilitation ou la création de stations hydrométriques et météorologiques fonctionnelles, la mise en place d’un dispositif éprouvé d’alerte précoce contre les inondations, le suivi permanent du réseau météorologiques et hydrométrique dans le bassin du Logone, l’accompagnement à la mise en place et le fonctionnement d’un système de collecte et de gestion des données hydrométriques et météorologiques au niveau du bassin du Logone, la mise en place d’un dispositif de pérennisation des acquis, la réalisation des actions en faveur de la stabilisation des berges du fleuve Logone, la capitalisation et la diffusion, par des voies de communication appropriées, des résultats, des bonnes pratiques et des leçons apprises dans le cadre de cette collaboration, la mise en place et l’animation d’une plateforme de concertation pouvant servir d’interface entre les projets intervenant sur les questions similaires dans le bassin du lac Tchad…

Il est à souhaiter que cet accord, dont l’exécution est assurée par une taskforce mise de commun accord et placée sous l’égide de la CBLT, fera tâche d’huile dans les autres états membres de cette commission qui, privilège supplémentaire, sont aussi parsemés d’autres cours d’eau transfrontaliers…