Tenue de la quatrième réunion ordinaire du Comité de pilotage du PRESIBALT

Mardi, 17 Décembre, 2019

Tenue de la quatrième réunion ordinaire du Comité de pilotage du PRESIBALT

Dans le cadre de l’évaluation des activités mises en œuvre à travers le Programme de réhabilitation et de renforcement de la résilience des systèmes socio écologiques du bassin du lac Tchad (PRESIBALT), la quatrième réunion du Comité de pilotage du programme s’est tenu à Yaoundé les 13 et 14 décembre 2019. Soutenu par le groupe de la Banque africaine de développement (BAD) et exécuté par la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT), ce programme quinquennal – qui a officiellement démarré ses activités en janvier 2016 – vise l’amélioration de la résilience des populations vulnérables, du Cameroun, du Niger, du Nigeria, de la RCA et du Tchad dépendant des ressources naturelles du bassin du lac et la sauvegarde des moyens de leur subsistance, notamment à travers le renforcement de la résilience des systèmes socio-écologiques, la valorisation des principales productions dans un contexte d’adaptation aux changements climatiques et le renforcement de la paix sociale à travers une bonne gouvernance des ressources partagées.

La rencontre a regroupé les membres statutaires du Comité Régional de Pilotage ou leurs représentants, les responsables et cadres du ministère de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire ( MINEPAT) du Cameroun, les observateurs, notamment les responsables et cadres de la CBLT, les coordonnateurs nationaux, les experts régionaux du PRESIBALT…, pour discuter des progrès accomplis depuis la revue à mi-parcours du programme, intervenue en février 2019, et identifier les obstacles à surmonter pour parachever le programme. En sus de l’examen et de l’adoption du rapport d’activités 2019 et la présentation du programme de travail et budget annuel (PTBA) pour l’exercice 2020, les participants ont, entre autres, abordé la question de la prorogation du programme et la signature de nouveaux accords entre les Etats membres et la BAD pour le financement du Programme d’Appui à la Réinsertion Socio-économique des groupes vulnérables dans le bassin du lac Tchad. 

Instance de décision, dont les réunions permettent à la CBLT, aux bailleurs et autres membres la fourniture des orientations claires au programme et à au Secrétariat exécutif de la CBLT, le respect des calendriers, une meilleure diffusion des résultats des activités financés – et ainsi que les recommandations nécessaires à leur bonne mise en œuvre – cette quatrième réunion du comité de pilotage du PRESIBALT n’a point dérogé à la règle. Car, elle a été convoquée pour examiner et discuter de l’état d’avancement du projet, quatre ans après son lancement, mais aussi pour discuter de la nouvelle feuille de route pour cette première année de prolongation.

La réunion a été présidée par M. Oum Eloma Janvier, Directeur général de la planification et de l’aménagement du territoire, représentant le ministre de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire (MINEPAT) du Cameroun, premier Commissaire de ce pays auprès de la CBLT et Président du Comité régional de pilotage, en présence notamment du Secrétaire exécutif de la CBLT et tous les autres membres statutaires.

Ouvrant les travaux, M. Oum Eloma Janvier a tout d’abord souhaité la chaleureuse bienvenue à tous les membres du CRP du PRESIBALT et au Secrétariat Exécutif de la CBLT pour avoir choisi son pays pour cette rencontre. Il a exprimé ses remerciements aux participants pour leur disponibilité et leur  engagement pour le suivi de la  mise en œuvre du programme et salué la vitesse de croisière atteinte en 2019, notamment concernant les réalisations du Programme dans cette phase initiale de prolongation.

Pour son mot de bienvenue, le Secrétaire exécutif de la CBLT, Chef de mission de la FMM, l’ambassadeur Mamman Nuhu, a remercié les autorités camerounaises pour leur soutien constant et leur engagement au profit de la CBLT. Il a rappelé le bien-fondé de ce programme pour l’amélioration de la résilience des couches vulnérables du bassin du lac Tchad, avant de s’étendre sur les réalisations de ce dernier, pour l’année qui vient de s’achever, en termes de travaux, d’équipements, et de services. Il a conclu en portant à la connaissance de l’assistance le taux de réalisations physiques et financières du programme, lesquelles, à la date du 31 Octobre 2019, passent de 12,06% à 33,68%.

Coordonnateur par intérim du PRESIBALT, M. Na Andi Mamane a, quant à lui, dressé un aperçu des progrès effectués, des défis à relever et des prochaines étapes pour ce programme. D’autres présentations des experts du PRESIBALT ont suivi, les unes se concentrant sur les résultats obtenus par le projet ; les autres sur les actions prévues pour renforcer les capacités d’adaptation des pays bénéficiaires du programme, etc.

Cette quatrième réunion du comité de pilotage a également donné l’occasion aux représentants des collectivités locales de donner leurs appréciations sur la conduite de ce programme phare de la CBLT et de clarifier leurs besoins.

A l’issue de deux jours intenses de travail fructueux, les participants à la quatrième réunion du CRP du PRESIBALT ont adopté le programme de travail et de budget annuel du PRESIBALT pour l’exercice 2020. A cet effet, sur la base des leçons apprises, des préoccupations et des perspectives issues des échanges, et en vue d’améliorer l’efficacité et l’efficience des activités de ce programme auprès des différentes parties prenantes, des recommandations et axes stratégiques ont été formulés à savoir :

A l’ endroit des Etats membres :
1. Poursuivre la mobilisation des fonds de contrepartie au profit des Coordinations Nationales pour accompagner la mise en œuvre des activités 
2. Accompagner la CBLT pour la pérennisation des activités du programme.

A l’endroit de la CBLT
1. Prendre les dispositions nécessaires pour la deuxième prorogation du PRESIBALT jusqu’en Septembre 2021.
2. Finaliser la signature des accords de dons du fonds FEM.

A l’endroit des Coordinations du PRESIBALT
1. Appuyer la CBLT au sujet du déblocage du financement du Fonds pour l’Environnement Mondial ;
2. Réduire le délai de traitement des DAO et des DDP au niveau de la Coordination Régionale afin de booster le taux de décaissement des pays ;
3. Accorder  une attention particulière dans la validation des décomptes soumis par les prestataires ;
4. Renforcer le contrôle des réalisations sur le terrain avec les sectoriels de différents pays ;
5. Accélérer la validation et l’opérationnalisation du manuel des procédures administratives et Financières du PRESIBALT en y intégrant le GEF et le PARSEBALT ;
6. Procéder à la signature des contrats des marchés finalisés fin janvier 2020 afin de les lancer au plus tard en mars 2020.

Aux coordinations nationales
7. Renforcer les vérifications de décomptes au niveau des pays par les Coordinations nationales et les bureaux d’études (Fiche de vérification de décompte) afin de réduire le taux élevé des rejets des Demandes de Paiement constaté en 2019 ;
8. Veiller au renforcement des organisations féminines avec l’appui des Ministères impliqués dans la mise œuvre des activités ;
9. Réduire le délai de traitement des DDP au niveau de la Coordination Nationale afin de booster le taux de décaissement des pays ;
10. Accélérer le lancement des Appels d’Offres des DAO restants et boucler le processus avant le 1er trimestre 2020 ;
11. Veillez au respect des délais de transmission des justificatifs des fonds de roulement de la Coordination nationale vers la coordination régionale ;
A l’Unesco
1. Elaborer une feuille de route pour le suivi de la collaboration BIOPALT-CN/PRESIBALT afin d’associer systématiquement les différentes Coordinations Nationales dans les réunions mensuelles du BIOPALT ;
2. Acquérir le matériel roulant supplémentaire pour la RCA et le Tchad dans le Budget de la convention signée entre l’UNESCO et la CBLT ;
A la Banque africaine de développement
1. Accélérer le processus de traitement des dossiers soumis à la BAD en vue de donner le plus rapidement possible les avis pour permettre à la CBLT de respecter les échéances fixées pour les acquisitions du reste des travaux, biens et services ;
2. Accélérer le processus de traitement des DDP soumis à la BAD afin d’accélérer le taux de décaissement du programme.
Le Secrétaire exécutif de la CBLT a prononcé le discours de clôture en remerciant les participants pour leur participation active. Il a souligné l’importance de la contribution du PRESIBALT à l’agenda positif de la Commission et l’intérêt de l’approche ascendante en ce qui concerne les défis de la mise en œuvre du projet.

La réunion s’est terminée par une séance de questions réponses au cours de laquelle l’ensemble des participants se sont mis d’accord sur l’importance de prolonger ce programme jusqu’en septembre 2021, en raison notamment de sa pertinence et sa contribution dans la résolution des maux qui assaillent le bassin du lac Tchad.