Histoire

Le Lac Tchad est le quatrième grand lac africain (par sa superficie) après les Lacs Victoria, Tanganyika et Nyassa. La superficie du lac Tchad, l’une des plus grandes étendues d’eau douce du continent africain, a diminué de plus de 90 % au cours des 45 dernières années. A la création de la CBLT en 1963, le lac s’étendait sur plus de 25.000km². Le lac Tchad est le vestige d'une ancienne mer quaternaire, à une altitude de 280 m et une profondeur qui n'excéderait pas 4 mètres de nos jours (2012). Il est encombré d'îles et subit une évaporation particulièrement intense.

Depuis les deux terribles sécheresses de 1972-1973 et 1982-1984, la pluviométrie est tombée de 320 millimètres en moyenne à 210 millimètres. Et les deux grands fleuves qui s’y déversent ont perdu de leur puissance: le Chari-Logone qui lui donne 90% de ses eaux, comme le Kamadougou-Yobe, qui lui apporte les 10% restants. Son niveau le plus haut est généralement atteint en décembre-janvier, et le plus bas en juin-juillet. En 2008, ses dimensions étaient de 30 km sur 40 km à l'embouchure du fleuve Chari - Logone pour une superficie de 2 500 km². Le lac Tchad couvre moins de10 % de la surface qu'il occupait dans les années 1960.

Les grandes dates/étapes

  • 22 mai 1964 : création de la CBLT avec quatre Etats Membres ;
  • 1994 : adoption du Plan Directeur ;
  • 1990 : restructuration de laCBLT. Faits majeurs : i) allègement significatif de l’organigramme, ii) la mise en œuvre des projets est rétrocédée aux Etats membres ;
  • 1996 : Adhésion officielle de la République Centrafricaine (RCA) comme 5ième Etat Membre ;
  • 2000 : adoption du Document  « les défis du Bassin du lac Tchad, Vision 2025 » ;
  • 2008 : Adhésion officielle de la Libye comme 6ième Etat Membre ;
  • 2008 -2009 : Evaluation Institutionnelle de la CBLT. Faits majeurs : i) renforcement significatif de l’organigramme, ii)le personnel cadre est désormais recruté par appel international à candidatures ;
  • 2012 : Adoption de la Charte de l’Eau du Bassin du Lac Tchad ;