Les Pères Fondateurs

Création : la CBLT a été créée le 22 Mai 1964 par la Convention de Fort-Lamy (actuel N’Djamena) par le Cameroun, le Niger, le Nigeria, et le Tchad.Les Pères Fondateurs de la Commission du Bassin du Lac Tchad :

Ahmadou AhidjoAhmadou Ahidjo (Cameroun) 24 août 1924 – 30 novembre 1989

Fils d'un chef foulbé, Ahidjo est un autodidacte qui a intégré l'administration française comme télégraphiste puis opérateur radio.

Élu à l'assemblée territoriale du Cameroun en 1947, il devient conseiller de l'Assemblée de l'Union française de 1953 à 1958 et président de celle-ci en 1957. Vice-Premier ministre chargé de l'intérieur après l'octroi de l'autonomie interne au Cameroun, puis ministre de l'Intérieur (mai 1957). Il est élu en mai 1960 président de la République. Il réussit la réunification avec une partie du Cameroun britannique (qui refuse l'intégration au Nigeria après le référendum). Le pays devient un État fédéral en octobre 1961. Le 22 mai 1964 à Fort Lamy (actuel N’Djaména), il signe avec ses pairs des trois autres pays riverains du Lac Tchad, la Convention créant la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT).

Il est réélu en 1965 et en 1970. Un référendum approuve en mai 1972 une constitution qui fait du Cameroun un État unitaire. Agé de 58 ans, Ahidjo décide, tout d’un coup de se retirer du pouvoir et de céder sa place à son successeur constitutionnel, Paul Biya, le 4 novembre 1982, officiellement pour raisons de santé. Il est mort en exil à Dakar au Sénégal, le 30 novembre 1989.

Diori HamaniDiori Hamani (Niger) 6 juin 1916 - 23 avril 1989

Fils d'un fonctionnaire de santé publique dans l'administration coloniale française, Hamani Diori, fut le premier président de la République, et l'un des artisans de la création de la Francophonie dont l'ACCT (Agence pour la coopération culturelle et technique ; aujourd'hui OIF, Organisation internationale de la Francophonie). Après sa formation de professeur à l'École normale William Ponty (École normale fédérale de l'AOF), à Dakar (Sénégal), il a travaillé en tant que professeur dans les écoles régionales de son pays entre1936 et 1938.

En 1946, il est l'un des fondateurs du Parti progressiste nigérien (PPN), branche locale du Rassemblement démocratique africain (RDA). En 1958, il devint président du gouvernement temporaire, puis Premier ministre en 1959. Le 11 novembre 1960, l'Assemblée nationale nigérienne donna la présidence de la République à Hamani Diori, suite à l'indépendance du pays le 3 août 1960. Le 22 mai 1964 à Fort Lamy (actuel N’Djaména), il signe avec ses pairs des trois autres pays riverains du Lac Tchad, la Convention créant la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT). Sans opposant, il est réélu en 1965 et 1970. Diori a quitté son pays en 1987pour le Maroc, où il est mort le 23 avril 1989 à Rabat.

Ngarta TombalbayeNgarta Tombalbaye (Tchad) 15 juin 1918 – 13 avril 1973

Instituteur de formation, François Tombalbaye, rebaptisé plus tard Ngarta Tombalbaye, d'ethnie Sara, instituteur de formation, est membre du Parti progressiste tchadien (PPT), section locale du RDA. Il est élu conseiller territorial du Moyen-Chari en 1952 puis vice-président du Grand Conseil de l'AEF en 1957 (sous le statut de la loi-cadre Defferre de 1956).

Les années qui précèdent l'indépendance sont celles où Tombalbaye consolide ses positions au sein du PPT. Il remplace Gabriel Lisette, député d'origine antillaise à la présidence du Conseil des ministres en mars 1959 puis en juin, investi par l'Assemblée nationale, dirige un gouvernement d'union. L'indépendance proclamée le 11 août 1960, il est de fait le premier président de la République du Tchad. Il est réélu président en 1962. Le 22 mai 1964 à Fort Lamy (actuel N’Djaména), il signe avec ses pairs des trois autres pays riverains du Lac Tchad, la Convention créant la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT). Le 13 avril 1975, le président Tombalbaye est renversé et tué lors d'un coup d’État militaire.

Abubakar Tafa BalewaAbubakar Tafa Balewa (Nigeria) 1912-1966

Alhaji Sir Abubakar Tafawa Balewa est né  à Tafawa Balewa dans un Etat du Nord Est du Nigeria. Après des études à l’Ecole Normale de Katsina (1928-1933), il  enseigne avant de devenir directeur du Bauchi Middle School. Il étudie par la suite à l’Institut Universitaire d’ Education de Londres (1945-1946) où il obtient un diplôme en histoire. Au cours de la deuxième guerre mondiale, il  manifeste un vif intérêt pour la politique. En 1943, il fonde le Cercle de Débat de Bauchi, une organisation orientée vers les réformes politiques. En 1948, il est élu vice-président de l’association des Enseignants du Nord, le tout premier syndicat au Nigeria. En 1949, il participe  à l’organisation du Congrès du Peuple du Nord (NPC), conçu à l’origine comme une organisation culturelle avant de devenir un parti politique en 1951.

En 1951, lors des toutes premières élections au Nord, Tafawa Balewa  gagne des sièges dans l’Assemblée du Nord et dans la Chambre des Représentants à Lagos, où il devient ministre au Conseil Central. En 1952, il  devient ministre des Travaux Publics, puis en 1954, ministre des Transports, ministre titulaire et leader du NPC dans la Chambre des Représentants. En 1957, il devient le tout premier Premier Ministre du Nigeria, poste qu’il occupe jusqu’ à l’indépendance du Nigeria en 1960. Il est réélu en 1964. Comme Premier Ministre, Tafawa Balewa jouit d’une bonne réputation dans les milieux internationaux. Il joue un rôle important dans la création de l’Organisation de l’Unité Africaine tout en développant une coopération fructueuse avec les pays francophones d’Afrique. Le 22 mai 1964 à Fort Lamy (actuel N’Djaména), il signe la convention créant la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) avec les chefs d’Etats des trois autres pays riverains du Lac Tchad. En janvier 1966, Tafawa Balewa meurt à la suite d’un coup d’Etat militaire.

Ahmadou Ahidjo
Abubakar Tafa Balewa
Diori Hamani
Ngarta Tombalbaye