Présentation

Dénomination : Commission du Bassin du Lac Tchad

Création : 22 Mai 1964 par la Convention de Fort-Lamy (actuel N’Djamena)

Pères fondateurs : Ahmadou Ahidjo (Cameroun), N’Garta Tombalbaye (Tchad), Hamani Diori (Niger), Tafawa Balewa (Nigeria)

Document de base : Convention, Statuts et Règlement Intérieur

Pays membres : Cameroun, Niger, Nigeria, Tchad, RCA, Libye

Superficie du Bassin Conventionnel : 967.000 km² (sans la Libye)

Population du Bassin Conventionnel : Environ 30 millions

Patrimoine commun : le Lac Tchad 3ième Lac mondial d’eau douce et 4ième plus grand Lac d’Afrique

Superficie du Lac à la création de la CBLT : 25.000 km²

Superficie du Lac en 2010 : environ 2.000 km²

Affluents : Logone et Chari, El-Beid, Komadougou-Yobe, Yedsaram, Ngadda, Serbewel, Taf-taf

Opportunités économiques offertes par le Lac Tchad : Pêche artisanale, agriculture irriguée, recherches pétrolières.

La République Centrafricaine a adhéré en 1994 et la Libye a été admise en 2008.

La Commission compte en plus quatre membres observateurs : le Soudan, le Congo, la RD Congo et l’Egypte.

Compétence : la CBLT a compétence sur ce qui a été baptisé  Bassin Conventionnel  d’une superficie de 967.000 km² (sans la Libye). Le Bassin Conventionnel   comprend trois (3) régions du Cameroun, deux (2) régions du Niger, six (Etats fédérés) du Nigeria, trois (3) régions de la RCA et l’ensemble du territoire du Tchad.

Population : la population du Bassin Conventionnel est estimée à  environ 30 millions, principalement originaires du Cameroun, du Niger, du Nigeria, du Tchad et de la RCA. Les habitants du bassin du Lac Tchad sont issus d’un certain nombre de groupes ethniques et tribaux comme les Kanouris, les Mobbers, les Boudoumas, les Haoussas, les Kanembous, les Kotokos, les Arabes shewa, les Haddas, les Kouris, les Fulanis et les Mangas. Ils sont pêcheurs, éleveurs, agriculteurs ou commerçants.