Index

Mission pour la sauvegarde du Lac Tchad

Le Secrétaire exécutif de la CBLT Engr Sanusi Imran Abdullahi et le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest lors d’une mission pour la sauvegarde du Lac Tchad

Pêcheurs sur le Lac Tchad

Pendant longtemps, le lac Tchad a constitué un eldorado pour les pêcheurs qui capturent plus d’une centaine d’espèces de poisson.

Jeune berger revenant des pâturages autour du lac

Les différentes sécheresses successives qu’a connu cette région, ont drainé toute une foule de populations dont des éleveurs qui trouvent dans ce paradis encore vert un garde-manger à ciel ouvert.

Jeune puisant l’eau du lac Tchad pour les besoins domestiques

Le lac Tchad constitue l’alpha et l’oméga pour près de 50 millions de personnes qui en dépendent pour leur survie (Image ©FAO/Marizo Marzot).

Jeunes filles vendant les produits cultivés autour du lac

L’assèchement progressif du bassin a transformé la majorité des pêcheurs en agriculteurs (Image ©FAO/Marizo Marzot).

Image satellite de l’état actuel du lac Tchad

En cinquante ans, sa superficie qui était d’environ 25 000 kilomètres carrés au début des années 1960, a été pratiquement divisée par dix!

1
2
3
4
5
6
7
8

La Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) a été créée le 22 mai 1964 par les quatre pays riverains du Lac Tchad : le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad. La République centrafricaine a adhéré à l’organisation en 1996 et la Libye a été admise en 2008. La CBLT a son siège à Ndjamena, la capitale du Tchad.

La Commission a pour mandat de gérer de manière durable et équitable le Lac Tchad et les autres ressources en eaux partagées de son bassin, de préserver les écosystèmes du Bassin conventionnel du Lac Tchad et de promouvoir l’intégration régionale, la paix et la sécurité dans l’ensemble du bassin.

Français